Ai Takaoka Profil | Ai Takaoka - En tant que calligraphe établie à Kyoto

profil

Ai Takaoka. Née dans la préfecture de Kyoto.

En tant que calligraphe établie à Kyoto, ville culturelle et véritable « lieu de puissance » artistique, elle explique que le chemin de la calligraphie japonaise est quelque chose d’élégant et de puissant, quelque chose qui tient de la performance d’un pinceau « en vie ».

A travers l’originalité de sa technique, sa créativité et sa capacité à comprendre les sentiments des autres, Ai Takaoka nous offre énergie et espoir, autant d’éléments qui enrichissent et élèvent l’esprit. Depuis plus de 30 ans, elle développe ses compétences en pratiquant assidûment, associant tradition et innovation ; exprimant sa force créative en utilisant toute la palette des émotions humaines. Egalement, dépassant maladies et autres aléas de la vie, elle a développé une volonté combative qui l’aide à réaliser ce que représente le pouvoir d’être en empathie avec les autres. En contact avec Ai Takaoka, de nombreuses personnes se retrouvent d’ailleurs émues, parfois jusqu’aux larmes.

Dans cette ligne de mire, elle reçoit en 2008 le « LUX Shine Awards », un prix culturel qui récompense des artistes féminines, faisant ainsi reconnaître son image de femme belle et vigoureuse. En 2012, elle est conviée par l’Atelier Gen Paul à Paris pour donner une série de performances et venir exposer son travail, commençant ainsi à attirer l’attention de la scène internationale sur l’expression de la beauté japonaise et sur l’esprit qui habite ses travaux calligraphiques.

Egalement, elle a été nommée « ambassadrice touristique » de la région dénommée « Tango », au nord de la préfecture de Kyoto et comme une évidence, elle a décidé de faire de Kyoto sa base pour ses activités artistiques, montrant bien tout son amour pour cette région. Dans un même temps, elle ouvre sa propre école « Shoraku room » où non seulement elle enseigne et transmet tout son savoir-faire de calligraphe mais également agit comme thérapeute, et ce avec plus de 80 étudiants.

Pour toute personne qui aurait perdu confiance en soi à cause du stress ou de la pression sociale, Ai Takaoka enseigne la valeur de « rester soi-même » et que « l’expression de soi est une bonne chose ».

Ses passe-temps incluent la course à pied (marathon, marche rapide) et développer sa forme musculaire. Elle croit notamment fortement dans l’entraînement du corps et de l’esprit, voulant devenir une « calligraphe athlète ».

kaita

history

A l’âge de 6 ans, elle commence à apprendre l’art de la calligraphie, sa mère étant elle-même experte dans cette discipline. Cependant elle n’apprend pas avec elle mais directement avec le professeur de celle-ci.
A la fin de ses études secondaires, elle a dû faire face à un choix difficile : aller dans une université de musique pour poursuivre son apprentissage du koto (longue cithare horizontale à 13 cordes) ou bien continuer ses études de calligraphie. Elle opta finalement pour des études en Sciences Humaines, avec en parallèle un apprentissage avec un maître calligraphe de Kyoto, exposé chaque année au Nitten, salon de réputation nationale. Après l’université, elle débuta un travail d’employée de bureau, cependant elle persista dans l’art qui l’a vu naître, s’entraînant après ses heures de travail, parfois jusqu’à quatre heures du matin.
Mais l’écart entre sa carrière et son intérêt pour la calligraphie devint plus difficile à soutenir et cette situation commença à avoir de sérieuses conséquences sur sa santé mentale et physique. En ces temps d’extrême tension émotionnelle, son désir de continuer la calligraphie fut plus fort et elle décida finalement de se consacrer entièrement à « la voie du pinceau », mettant fin à près de 9 ans de carrière professionnelle en tant qu’employée de bureau.
Cependant, sa situation était en réalité très dure : l’argent manquait, ne serait-ce que pour acheter du papier. Mais grâce à ses efforts et au soutien inconditionnel de sa famille et de ses amis, elle fut capable de continuer, gardant en son cœur cette phrase fétiche : « Aussi longtemps que tu puisses vivre, n’abandonne jamais. ». Aussi, lentement mais sûrement, elle trouva les moyens de poursuivre ses activités de calligraphe. Finalement, elle commença à se faire connaître comme un calligraphe authentique et sincère et en un rien de temps elle commença à apparaître dans les médias, à la télévision, à la radio, dans les magazines etc…
Aujourd’hui, elle poursuit ses activités en tant que calligraphe et performer, travaillant pour l’estime de soi, encourageant chacun à mener sa vie comme il l’entend.

profilefoto2

achievements

Ai Takaoka en quelques dates :

2014 Collaboration avec Yoshikuni Dôshin (chanteur interprète) / Emission de télévision « Ongaku no chikara » – Yomiuri Terebi TV channel, Japon
2014 Exposition individuelle / Grand Magasin Daimaru (Karasuma) – Kyoto, Japon.
2013 Exposition individuelle / Grand Magasin Daimaru (Shinsaibashi) –Osaka, Japon.
2012 Exposition individuelle / Grand Magasin Mitsukoshi – Okinawa, Japon.
2012 Exposition individuelle et performance / Atelier Gen Paul – Paris, France.
2011 Interview / Magazine Fujin Gaho (numéro d’Avril) sur le thème « ichi go ichi e » (« Un temps, une rencontre » (principe de la cérémonie du thé)).
2011 Invitée spéciale / Emission de télévision « Seyanen » – MBS Mainichi TV channel, Japon
2010 Travail de commission pour le poster célébrant la course de chevaux qui se déroule chaque année au temple Kamigamo Jinja (Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco) – Kyoto, Japon
2010 Collaboration / Exposition internationale célébrant le 100ème anniversaire de la naissance de Mère Térésa
2008 Collaboration avec Coba (accordéoniste) / Concours Lux Shine Award – Tokyo, Japon.
2007 Invitée spéciale / Emission de télévision « Vanilla Kibun » – Fuji Terebi TV channel, Japon
2007 Collaboration avec Nicolas Frisardi (pianiste) / Concert de représentation célébrant le 100ème anniversaire de la naissance du chef d’orchestre Herbert Von Karajan – Salzbourg, Autriche

Prix et récompenses :

  • Lauréate du prix « Asahi Seimei Zenkoku Jidou » (concours de calligraphie pour les élèves de collège)
  • Lauréate du concours « Jeunes calligraphes » organisé par le journal Kyoto Shinbun
  • Lorsqu’elle n’est encore qu’en CM2, elle fut choisie pour calligraphier la plaque qui orne toujours à ce jour le pont principal traversant son village natal, Miyazu (près de Amanoashidate)
  • 1995 : elle reçoit sa qualification de calligraphe de la part de l’association Nihon Kyouiku Shodou Renmei. (Japanese Educational Calligraphy Association)
  • 1995-2006 : selectionnée pour l’exposition annuelle « Yomiuri Calligraphy »
  • Membre de l’association « Kyoto UNESCO »
  • Nommée Ambassadrice touristique de la région « Tango » (villages historiques situés au nord de la préfecture de Kyoto)

Nous contacter
latestinfo